DANS LES MEDIAS

Portraits de toutes pièces

Publié le samedi 04 septembre 2010 à 07H05

CREATION.Isabelle de Sa Moreira, mosaïste, conjugue les matières et les supports. Elle vient d'obtenir un troisième prix lors d'une exposition en Angleterre.

Isabelle de Sa Moreira aime jouer avec les différentes matières

Isabelle de Sa Moreira aime jouer avec les différentes matières

La mosaïque est une passion pour Isabelle de Sa Moreira. La Vernonnaise aime depuis toujours la Rome antique. Mais au départ, elle a un parcours scolaire qui ne la destinait pas à l'art. Elle suit des études en économie. A la naissance de ses enfants, elle prend un congé parental et assiste à des cours de mosaïque dans son quartier.
« Cet art s'est imposé à moi immédiatement », se souvient Isabelle de Sa Moreira. Elle se dirige donc vers un maître mosaïste à Bagnolet (Seine-Saint-Denis) à l'atelier Brikzolces. Elle suit un stage et travaille chez elle pour se perfectionner. « Je me suis lancée dans une formation à l'atelier Malutra à la Bastille. J'ai eu de la chance et j'ai travaillé sur un gros chantier tout de suite, devant l'hôtel Bristol à Paris », relate l'artiste.
Sa passion pour l'époque antique ne l'a pas pour autant quittée et elle fait le lien entre les techniques d'aujourd'hui et l'esprit de décoration propre à l'art byzantin. Elle se lance dans la réalisation de sols, de murs et de portraits.
« J'ai, avec la mosaïque, une approche similaire à celle de la peinture mais avec, en plus, le jeu de composition qui caractérise la mosaïque par la conjugaison des matières. Un jeu qui s'adapte avec bonheur aux représentations de paysages et de portraits. »
Dernièrement, elle a réalisé une œuvre qui a été primée. Le troisième prix lui a été décerné pour son interprétation d'une peinture d'Alphonse Mucha, exposée en mai, juin et juillet 2010 à Exeter en Angleterre. Elle représente une publicité de la marque Job des années 1920. Isabelle de Sa Moreira peut travailler à la demande et exécuter des miroirs, tableaux, plateaux, vases… Une artiste à découvrir sur son site. Elle expose rarement dans la région.

Imprimer Recommander Wikio Facebook twitter digg

 

 

Article sur le blog de Levaillant.pascal.over-blog.com et interview

 

Isabelle De Sa Moreira  Artiste mosaïste:

Notes et Carnets d'impressions de Pascal Levaillant (melodymaker) int Germain (Paris) 40 x 28 Isabelle de Sa Moreira 

jupefinalweb-2.jpg J’ai le  grand plaisir de vous présenter aujourd’hui Isabelle de Sa Moreira, Artiste mosaïste Vernon- Eure- Haute Normandie-  J’ai fait la connaissance d'Isabelle via le site francophone de « Passion mosaïque ». www.mosaique-passion.com/ Ses mosaïques ont attiré mon attention notamment son interprétation sublime d'un tableau de Klimt et deux de ses bustes alors achevés. Depuis elle a fini cette collection de bustes au rythme des saisons. J'ai cherché à  contacter  Isabelle par ailleurs, hors du site de Passion Mosaïque et nous nous sommes rencontrés  peu avant une journée Passion Mosaïque qu'elle avait organisée chez elle, dans son jardin. Nous suivons nos parcours respectifs tout en organisant des moments de rencontre soit à Chartres  pour les Rencontres Internationales de Mosaïque de Chartres en 2008 ou soit dans la région Haute Normandie, Isabelle de Sa Moreira étant domiciliée dans le département de l'Eure et moi-même en Seine Maritime. Ce coup de coeur instantané pour ses oeuvres se poursuit par  cette suite d'oeuvres récentes où elle mêle ses inspirations personnelles à des univers  intuitifs ou inspirés de ses voyages, correspondances qui lui vont bien. Sa technique récente  avec son agencement des « smaltis » convient parfaitement à ses nouvelles interprétations, à ses nouvelles créations. Depuis 2002, Isabelle réalise des mosaïques inspirées de l'antiquité avec l'usage  du  marbre et se détourne de cette période pour créer des mosaïques contemporaines avec des nouveaux matériaux et de nouvelles matières. Cette rupture artistique avec l'ancien n'est pas évoquée pour s'opposer à l'antique, bien au contraire, elle aime la mosaïque antique, dit-elle. Aujourd'hui grâce à son approche contemporaine de cet Art antique, Isabelle veut rejoindre ses contemporains et présenter ses oeuvres au grand public par des projets d'exposition collectifs. Sa contribution au 72ème Salon des Artistes Indépendants Normands en est l'exemple en cela sa démarche correspond à sa volonté de se confronter aux autres artistes mosaïstes; la présentation de son tryptique inspiré de Monet  résume assez bien l'évolution de son parcours artistique en évolution constante vers des formes plus abstraites. Le portrait  récent de sa fille Lou est à l’évidence   l’expression de son attirance vers le figuratif. Sur son invitation je l’ai rejoint  sur le site de la " Contemporary Mosaic Art. " Crée par Pam Givens, CMA, site  de diffusion de l'Art de la Mosaïque au plan international, propose aux mosaïtes du monde entier d'échanger sur leurs pratiques artistiques et de montrer à un  plus grand public averti ou novice leurs oeuvres. http://mosaicsandceramics.ning.com/   Enfin, vous parler d’Isabelle reviens à exprimer mon admiration pour son travail, son parcours depuis 2002  que j’ai découvert  seulement qu’en 2008 aussi ai-je l’avantage d’être Haut-Normand ce qui nous permet d’entrevoir des contributions, des expositions ensemble avec d’autres artistes de la Région Haute Normandie avec lesquels je développe des projets d’exposition en Seine Maritime ou dans l’Eure. Ce climat fédère l’émergence et la naissance d’un collectif d’artistes  mosaïstes en Haute Normandie: Charles Théron du Petit-Quevilly, Nicole Provost(Nicmosaic) de la Haye d'Aubrée, Isabelle de Sa Moreira de Vernon et moi-même d'Yvetot. Isabelle porte  cet amour  de la mosaïque si loin qu’il  devient évident  et urgent de l’entraîner dans des Salons et des projets d’exposition afin que le public Haut-Normand et d’ailleurs puisse enfin découvrir une artiste accomplie et un univers pictural en devenir, par la diversité de sa palette  technique et artistique. A propos d'Isabelle de Sa Moreira, en réponse à ce "questionnaire Mélodymakerien" Comment l’idée de la mosaique t’est-t-elle venue ? "Dans mon enfance, je regardais mon père qui peignait et j’ai toujours vu la peinture comme l’assemblage magique de petites touches de couleurs. J’avais également une fascination (que j’ai toujours) pour l’époque et l’art antique. Pour moi la mosaïque correspondant à l’amalgame de ces 2 influences."      
A quelle période de ta vie ? "J’ai commencé à acheter des livres de mosaïque vers mes 30 ans, mais je n’osais pas me lancer. Après la naissance de ma fille j’ai pris un congé parental et me suis inscrit à mes premiers cours de mosaïque. J’ai tout de suite su je souhaitais continuer dans cette voie et m’orienter vers une formation professionnelle."   Quelle part occupe la mosaïque dans ta vie ? "La mosaïque occupe la plupart de mon temps puisque j’essaye d’en faire mon métier. Mais vient néanmoins après le temps que je réserve à ma famille."   Que t’apporte la mosaïque ? "La mosaïque, pour moi ; c’est presque une thérapie, une religion, un moyen de s’élever sans se couper du monde. Ca peut être également une « gestation douloureuse » pour la partie élaboration, la première tesselle posée est déjà une délivrance. C’est aussi le partage d’une passion aurpès d’une grande communauté d’artistes."   Peux-tu définir ton approche, ton style ? "Aujourd’hui encore je continue de chercher, tatonner, essayer,  mais pour le moment je me sens plus à  l’aise dans le figuratif.  J’aime à penser que j'ai encore beaucoup à apprendre."   Quelle œuvre définirait le mieux ton art ? « Rayon de soleil à St Germain » définirait le mieux ce vers quoi je tends, par ses mélanges de matériaux, par son rapport ombre-lumière et ses effets de volumes."  Quelle œuvre assumes-tu à 100%? "J’assume totalement « Ma Lou » d’abord pour des raisons affectives évidentes, et ensuite car je me suis lancée « sans filet » dans ce portrait, sans avoir pris de cours, ni de conseils auprès de professeurs. En le réalisant, jai beaucoup appris, même s’il y a quelques erreurs auxquelles je serais plus attentive lors de mon prochain portrait."    Quels sont tes sujets et thèmes de prédilection ? "Je ne vais pas chercher mes sujets très loin puisqu’ils me viennent de mes voyages, de ce qui m’entoure. J’aime mettre en scène les petits moments simples de la vie et les figer."   Quelles sont les matières qui t’attirent ? "Toutes les matières sont attirantes, tout dépends de mon sujet. J’aime mélanger les matériaux, les contraster, des plus clinquants aux plus mats, des plus basics aux plus précieux." Coup de cœur à l’œuvre, coup de chapeau à la technique et à l’artiste. Je rappelle ses liens : Isabelle de Sa Moreira http://atelier21.e-monsite.com/ Bonne visite chez Isabelle... à bientôt Mélo  

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site